Rechercher

écoutez

Ressources en ligne

Vous souhaitez télécharger des livres sur une liseuse, une tablette, un smartphone ? Inscrivez-vous en choisissant le formulaire selon la médiathèque que vous fréquentez   Alfortville, Créteil   Limeil-Brévannes, Médiathèque mobile.

     Informatique, cours de langues, code de la route, musique, soutien scolaire, remise à niveau....

 

        Presse en ligne : plus de 800 titres, accédez à deux revues par mois et par carte de médiathèque

 

  Eurêka Val de Marne

Partager "Ressources numériques" sur facebookPartager "Ressources numériques" sur twitterLien permanent
AccueilCritique

Critique

 

Et maintenant il ne faut plus pleurer (Ullmann, Linn)

note: 2Et maintenant il ne faut plus pleurer BARIDA LAURENT - 15 juillet 2019écoutez

Mailund, petite ville de villégiature en Norvège. Une adolescente de 19 ans est retrouvée, enterrée dans la proche forêt. Elle est découverte par trois jeunes à la recherche de leur trésor enfoui près d’un arbre.

Mille, une beauté lunaire – j’ignore, à mon grand regret, ce qu’est ce type de beauté - a été violée, tuée. Elle était chargée de garder les enfants de Siri Brodal, restauratrice, pendant l’absence de celle-ci. Alors que Jon, son mari, se réfugie tous les jours à l’étage afin d’écrire le troisième volet de sa trilogie. Sa disparition intervient lors d’une fête organisée à l’occasion des soixante-quinze ans de la mère de Siri, Jenny.

Un thriller norvégien, de Linn Ullmann, ou l’action cède la place à l’introspection de chacun, face à ses doutes et ses angoisses.
Où la grande question : « Qu’ai-je fait de ma vie, au juste ? » triture les méninges de tous les intervenants de ce livre.
Où les secrets de famille et les non-dits, présents à chaque instant, nous laissent subir une grande pesanteur et une indicible détresse…

Une impression ressentie, lors d’un film d’Igmar Bergman: « Sonate d’automne »…L’importance des regards, le silence des paroles nous invitent à la réflexion sur notre propre existence.

Certes, « Et maintenant il ne faut plus pleurer », ravira plus les adeptes du thriller psychologique que ceux du polar.